No hands up…

No Hands Up is actually a simplification. Generally speaking, it is about a changed classroom dynamic in which the teacher poses questions to the whole class rather than to individuals. One a question is set, children have time to think through their answers and/or discuss their ideas with a partner. Once that thinking time is over, every single child has no excuse for having nothing to share. The teacher can select any child, and everybody can – at least – rehash what they discussed with their partner. A good teacher can then weave their ideas into a learning narrative.
Finally, crucially, No Hands Up refers only to children’s answering, children raise their hands whenever they like to ask questions.

Source: How “No hands up” works
Video on YouTube

Sur le revenu de base inconditionnel

Ci-dessous quelques liens sur le revenu de base inconditionnel alors que je suis en train de me documenter sur ce sujet “prometteur”:

Offrir 2500 francs par mois à chaque Suisse, c’est possible

Le revenu inconditionnel offre une porte de sortie aux impasses du productivisme et de la recherche désespérée du plein emploi. Il permettrait à chaque habitant de mener une vie digne sans avoir nécessairement un emploi rétribué à plein temps. Il jouerait aussi le rôle d’une sorte de rétribution forfaitaire pour la masse considérable des travaux d’utilité publique accomplis aujourd’hui gratuitement, sans décomptes horaires ni calculs de rentabilité: le travail ménager, l’éducation des enfants, l’entraide entre voisins, et toutes les activités sociales, humanitaires ou culturelles accomplies au sein du monde associatif.

Le revenu inconditionnel changerait notre rapport au travail. Il doit être assez bas pour maintenir l’attrait d’un emploi salarié, mais suffisant pour qu’aucun chômeur ne se trouve contraint d’accepter n’importe quel travail pénible et mal payé. Il augmenterait la possibilité pour chacun de choisir un travail chargé de sens, correspondant à ses capacités, à ses goûts ou à sa vocation personnelle. Il favoriserait l’esprit d’initiative et l’éclosion d’une économie moins obsédée par le profit à court terme.

Le RBI favoriserait l’esprit d’initiative… oui, et c’est certainement pour cela que même Y Combinator un des plus grands accélérateurs de start-ups lance un programme autour du concept de “Basic income”:

L’une des interrogations récurrentes, et légitimes, sur le sujet consiste évidemment son financement. Il y a des solutions comme par exemple la taxation des paiements électroniques ou aussi, encore plus intéressant, reconnaître le “digital labor” comme une activité productive centrale dans la société numérique»:

Le Temps: Des clics et des «likes» pour financer le revenu de base

et toutes les réponses aux objections courantes sont disponibles sur le site de Génération RBI

“Hot water as a service”

2015-11-06 18.15.52Au mois de mars cette année j’ai acheté une nouvelle bouilloire, accessoire indispensable aux grands (en quantité) buveurs de thé que nous sommes dans la famille. La semaine passée, donc à peine plus de 6 mois après son achat, j’ai constaté qu’elle fuyait, en particulier lorsque je chauffais de l’eau, ce qui est plutôt embêtant pour une bouilloire admettons-le.
Je m’en vais donc au magasin avec ma bouilloire sous le bras et la garantie dans la poche tout décidé à la faire réparer. Arrivé sur place et alors que je m’attendais à devoir remplir une fiche de réparation la personne du service client m’annonce très fièrement que vu le prix payé (juste au dessus de CHF 40.- en promotion) ils ne vont même pas chercher à la réparer mais me la remplacer par une bouilloire identique et elle s’exécuta sur le champ.
Tout étonné de la facilité avec laquelle ma bouilloire avait été changée je réfléchissais sur le chemin du retour au concept d’obsolescence programmée et j’ai réalisé que je venais de vivre une nouvelle sorte d’expérience: celle de l'”eau chaude en tant que service” (“Hot water as a service”), je n’avais pas acheté un objet mais j’avais acheté la garantie d’avoir de l’eau chaude pendant au moins deux ans (mais certainement pas beaucoup plus). On a dépassé le stade où on programmait l’obsolescence, on se contente maintenant de me vendre un objet de piètre qualité mais dont on aura réduit au minimum les coûts de production, quitte à devoir me le changer plusieurs fois pendant la durée de la garantie. On espère juste qu’au-delà je resterai client en rachetant une bouilloire… ou plutôt en renouvelant ma souscription à de l’eau chaude pendant 2 nouvelles années.

Mon commentaire sur “L’économie interconnectée se heurte aux lois du passé”

Ci-dessous mon commentaire déposé sur ce billet: L’économie interconnectée se heurte aux lois du passé

Peut-être est-ce aussi une bonne chose que les lois soient des gardes fous et nous imposent le temps d’une petite réflexion dans un monde ou tout va si vite maintenant. Cette soi-disant “Sharing economy” qui semble faire des miracles est aussi en train de créer un certains nombres d’emplois très précaires…
Qu’on se le dise…

Je me méfie de ces ayatollah de la libéralisation qui ne semble pas plus réfléchir que cela aux conséquences de ces innovations…

On techno-replacement job

Fastcompany.com: Google’s Eric Schmidt predicts the disappearance of the internet

He [Eric Schmidt] additionally touched on the subject of techno-replacement, and the idea that we may all lose our current jobs to machines as computers continue to improve. Schmidt dismissed the concept, and said that instead technology will create new job categories—with 7 out of every 8 being non-technology roles, which will nonetheless be benefited by technology.

“That somehow no one is going to have a job in the world, and it’s just going to be the Davos elite who is going to have a good time and everyone else is going to be rioting is completely false,” he said.

Why I am blogging this? I have always thought that technology would benefit to everyone and while removing some jobs it would also create some in other areas. I am now really wondering and would love some data driven analysis on that aspect but the more I look at it the more I see non-technology jobs disappearring and I think the impact of technology on the job market is much worse that I had originally anticipated. All together that would be yet another argument for another model of society, a society where one does not necessarily have to work to actually live (well enough).
I might not be that far off if Eric Schmidt himself feels the need to talk about that subject

New word: Tabbing

I learned a new word today… and I love it!

Tabbing: When researching a topic online, on a website such as Wikipedia, “Tabbing” is the act of opening multiple links in new browser tabs, subsequently leading you astray from your original topic but simultaneously introducing you to new ones.

Source