Co-voiturage

Petite réflexion inspirée de ce billet. Ne possédant pas de voiture, je suis assez pour le développement de service autour du partage de voiture (je suis utilisateur Mobility). Je pourrais être un utilisateur ponctuel d’un service de co-voiturage bien que je ne l’ai encore jamais fait, pour deux raisons en tout cas:

  • Le co-voiturage ne se planifie pas toujours… co-voiturer tous les jours génère des contraintes qui mènent à l’échec sur la longueur.
  • Il ne s’agit pas simplement d’aller d’un point A à un point B, tant qu’à faire, autant le faire avec quelqu’un avec qui je partage quelques affinités…

Une pincée de “réseau social” avec une poignée de “dynamisme”… il y a de la place pour une application mobile! Lors d’un événement (festival, concert, soirée,…) je veux pouvoir sortir mon mobile de ma poche et consulter la liste des personnes qui rentrent dans la même direction que moi…

e-covoiturage.ch

5 comments

  1. francis

    N’est-ce pas contradictoire d’avoir une liste de trajets disponibles et de ne pas planifier ?
    Si les trajets sont disponibles qq part, c’est que les personnes ont eu la bonne volonté de les “planifier”, n’est-ce pas ?

    Sur l’application mobile, nous sommes d’accord !
    Vous pouvez jeter à oeil à celle que l’on utilise en france : http://www.covoiturage.fr/mobile/

  2. jerome

    Hello Francis… pas sûr de comprendre la remarque concernant la planification. Rien ne nécessite dans le co-voiturage d’avoir une liste de trajets disponibles. A la base du concept il me semble qu’il s’agit juste de partager une voiture pour se déplacer. Ce que je veux dire c’est que je n’ai personnellement jamais utilisé un tel service parce que les quelques fois où j’y ai pensé c’était déjà trop tard pour consulter la liste des trajets (pas de réseau, pas de version mobile,…), d’où l’opportunité pour un service mobile (et pas forcément du “mobile web”), particulièrement pertinent à un moment où le “Green” est à la mode!

  3. francis

    Et moi j’aimerai bien que tu développes ton premier point :)

    La façon dont je l’ai compris c’est : je ne planifie pas mon départ, mais je suis d’accord pour que les autres planifient leurs trajets afin que j’en bénéficie.

    Si le système fonctionne il doit être dans les deux sens : je diffuse et/ou je regarde si il y a des trajets disponibles ou des passagers interressés avant de prendre le départ (outil mobile ou web).

  4. jerome

    > je ne planifie pas mon départ, mais je suis
    > d’accord pour que les autres planifient leurs
    > trajets afin que j’en bénéficie.

    Non justement les autres n’ont pas forcément à “planifier” leurs trajets à l’avance… ce serait beaucoup plus dynamique que cela! Supposons que je sois à un concert qui s’apprête à se terminer…
    – J’ai une voiture avec des places de libre: je publie cela via mon mobile avec le nombre de place de libre et ma destination
    – Je cherche une voiture: selon ma destination je consulte la liste des voitures potentielles…

    C’est un service qui pourrait utiliser d’autres technologies que le mobile web tel que Bluetooth, NFC ou autre…

    J’ajouterais juste que ce sont là deux concepts “complémentaires” de co-voiturage (et non pas exclusif):
    1) Le co-voiturage planifié et/ou régulier (comme proposé sur covoiturage.fr)
    2) Le co-voiturage “instantané”!

  5. TANDEM

    Bonjour,
    Avec un peu d’imagination et de la volonté, rendre le co-voiturage facile pour les personnes pas toujours organisées c’est possible. Il suffit d’un service intermédiaire qui organise des trajets à dates et horaires aléatoires joignable par tel. C’est ce que j’ai mis en place voilà qq mois, ça commence à tourner… C’est juste une question d’état d’esprit : une nouvelle façon de covoiturer !
    On a tous un bitume à partager !